Parution : Le discours « néo-réactionnaire », sous la dir. de Pascal Durand & Sarah Sindaco

Le discours « néo-réactionnaire », sous la direction de Pascal Durand & Sarah Sindaco

Collection « Culture & Société » dirigée par Gisèle Sapiroimage002

« Les nouveaux réactionnaires » : l’appellation trouve sa source dans un bref pamphlet paru en 2002 sous ce titre. La polémique, aussitôt très vive, n’a pas cessé, depuis, d’envenimer l’espace médiatique et intellectuel français.

Quoi de commun pourtant entre la pensée d’un Marcel Gauchet et les best-sellers d’un Éric Zemmour ? Entre la phraséologie aristocratique d’un Richard Millet et le parler peuple d’un Robert Ménard ? Entre la mélancolie indignée d’un Alain Finkielkraut et le dandysme revenu de tout d’un Michel Houellebecq ?

Un tempérament réfractaire sans doute, articulant transgression et conservatisme ; une même volonté d’en découdre avec le « politiquement correct » et la « police de la pensée » ; une même propension, aussi, à se penser en représentants minoritaires d’une majorité opprimée, sur fond de désenchantement démocratique et de hantise du déclin.

Romanciers, philosophes, intellectuels « médiatiques », historiens, journalistes : le spectre des « néo-réactionnaires » est large, au risque de la confusion et de l’amalgame. Les auteurs réunis dans le présent ouvrage entendent contribuer à un examen dépassionné de cette nébuleuse, en soulignant la diversité des champs d’appartenance et des registres d’expression de ceux qui la composent ou s’y trouvent rangés à leur corps plus ou moins défendant.

Pascal Durand, professeur à l’Université de Liège, sociologue de la littérature et de l’édition, est spécialiste de l’œuvre de Mallarmé. On lui doit d’autre part différents travaux sur les figures de l’orthodoxie politico-médiatique contemporaine : Médias et Censure (2004), La Censure invisible (2006) et Les Nouveaux mots du pouvoir. Abécédaire critique (2007). Ce dernier ouvrage a obtenu le prix du Pamphlet créé par les Éditions Anabet.

Docteure de l’Université de Liège, Sarah Sindaco est spécialiste de la littérature française des xxe et xxie siècles et des rapports entre texte et idéologie. Elle a notamment publié La Fabrique du Français moyen. Productions culturelles et imaginaire social dans la France gaullienne (1958-1981) (2009).

978-2-271-08898-7

372 pages

25 €

Contact presse :

Solange Bied-Charreton

solange.bied-charreton@cnrseditions.fr et 01 53 10 27 02

 

Table des matières ci-après :

Introduction. La construction des « nouveaux réactionnaires »

par Pascal DURAND et Sarah SINDACO

 

PREMIERE PARTIE Structures et trajectoires

Notables, esthètes et polémistes : manières d’être un écrivain « réactionnaire » des années 1930 à nos jours 

par Gisèle SAPIRO

D’un ton réactionnaire : « restauration » et « changement » dans la Lettre ouverte de Guy Hocquenghem 

par Antoine IDIER

Des « nouveaux philosophes » aux « nouveaux réactionnaires » : trajectoires et récits de soi chez André Glucksmann et Pascal Bruckner 

par Sarah SINDACO

Pierre-André Taguieff : de la critique de la Nouvelle Droite au libéralisme intellectuel 

par Jean-François SAVANG

Les Rayons et les Ombres : querelle des « nouveaux réactionnaires » et critique des Lumières 

par Marc ANGENOT

Comptoir d’Amérique : les « nouveaux réactionnaires » et le nationalisme conservateur au Québec 

par Jean-Pierre COUTURE

 

DEUXIEME PARTIE Discours et topiques 

La communauté du ressentiment. Adresse au lecteur et médiation d’une posture politique : l’exemple du blog  d’Ivan Rioufol

par Christine SERVAIS

Des « salauds » : éthos et interdiscours dans Causeur 

par François PROVENZANO

Déclin français et antiaméricanisme : invariants et nouvelles thématiques du discours réactionnaire 

par Mohamed AIT-AARAB

Les discours réactionnaires sur l’école : certitudes pamphlétaires et ambiguïtés romanesques 

par Laurent ROBERT

La laïcité réactionnaire : une tentative de déconstruction 

par Marc JACQUEMAIN

Le magicien et le réactionnaire. A propos des « Dissidents de l’islam » 

par Mohamed Amine BRAHIMI

La « bonne nature » du Symbolique : sur quelques équivoques de l’anthropologie française contemporaine 

par Edouard DELRUELLE

PaCS, mariage pour tous et ordre naturel : la science du droit aux mains des « nouveaux réactionnaires » 

par Nicolas THIRION

 

TROISIEME PARTIE Esthétiques et postures littéraires

Faire du Balzac avec du Rubens : « Outrances à plaisir » et « profusions d’excès » chez Philippe Muray 

par Francesca LORANDINI

Extension ou liquidation de la lutte ? Remarques sur le roman selon Houellebecq 

par Dominique RABATE

Richard Millet : le scénario Céline 

par Jérôme MEIZOZ

Autour de L’Etat culturel de Marc Fumaroli : patrimonialisation et mort de la littérature 

par Philippe ROUSSIN

Jean Clair contre le surréalisme : un « nouveau réactionnaire » pour un vieux discours 

par Andrea D’URSO

Le soulèvement contre le monde secondaire: de Botho Strauß aux « nouveaux réactionnaires » allemands

par Heribert TOMMEK

Au-delà de l’exil : la critique cynique de Peter Sloterdijk 

par Jeremy HAMERS


Vous aimerez aussi...