Parution: COnTEXTES, n°15, « Des vies à l’oeuvre. Socialisation et création littéraire » (sous la direction de Frédérique Giraud et d’Émilie Saunier)

« Des vies à l’œuvre. Socialisation et création littéraire »

(revue COnTEXTES, n° 15)

Sous la direction de Frédérique Giraud et d’Émilie Saunier

février 2015, ISSN 1783-094X

 

Résumé

Ce numéro invite à reposer la question des manières d’analyser la création littéraire d’un point de vue sociologique. La focale choisie est celle des (r)apports contextuels entre la vie et les œuvres qu’il s’agit d’aborder dans une perspective dialectique afin de saisir les manières plurielles dont se nouent des liens entre des vies (celles d’un auteur, celles d’un groupe d’auteurs) et leurs œuvres. Le dossier invite d’abord à interroger les processus socialisateurs menant un individu à un moment donné de sa biographie à se tourner vers l’écriture, à analyser les modalités de sa pratique littéraire et les façons plurielles dont il peut jouer le jeu de la littérature (de façon occasionnelle, ludique ou encore professionnelle). Ce faisant, le point de vue se porte sur la façon dont se nouent les diverses expériences socialisatrices des auteurs en « amont » du jeu littéraire (permettant d’expliquer par exemple leur venue à l’écriture et à la publication) et en son sein (éclairant par exemple leurs prises de position littéraires). Il s’agit donc d’observer comment la vie produit et façonne l’œuvre. Dans le même temps, il importe de penser la littérature comme une pratique et une expérience sociale qui agit sur les écrivains et la société en général. Les questions que se posent les auteurs sont à la fois épistémologiques et méthodologiques. Quels outils, quelle(s) échelle(s) d’analyse et quels types de données mobiliser pour tenter de rendre raison des pratiques de création littéraire et de leurs effets sur le social ? De quelles façons la création littéraire peut-elle constituer pour un auteur un terrain de déchiffrage et de travail d’expériences sociales marquantes ? Comment la littérature et les conduites de vie tenues pour littéraires peuvent-elles représenter des instruments collectifs de façonnage des identités sociales et professionnelles ?

 

L’intégralité du numéro est accessible en ligne gratuitement à l’adresse : http://contextes.revues.org/6014

 

Sommaire

 

 


Vous aimerez aussi...