Parution : dossier « Querelles d’écrivains (XIXe-XXIe siècles) : de la dispute à la polémique. Médias, discours et enjeux ». Sous la direction de COnTEXTES

couverture

URL: http://contextes.revues.org/

Les articles réunis dans ce numéro sont issus de la réflexion menée dans le cadre du colloque international organisé par le groupe COnTEXTES à l’Université de Liège, les 12 et 13 mai 2011. Ces deux journées ont été désignées par un titre dans lequel chaque mot compte : « Querelles d’écrivains (XIXe-XXIe siècles) : de la dispute à la polémique. Médias, discours et enjeux ». Soulignons d’abord le choix chronologique consistant à initier la réflexion au seuil du XIXe siècle, siècle d’autonomisation du champ littéraire qui voit s’internaliser les « règles du jeu » et se spécifier pratiques et discours, et à étendre cette réflexion jusqu’aux débuts du XXIe siècle, témoin de l’affirmation croissante d’un rôle public de l’écrivain en intellectuel ou en personnalité médiatique. Avouons ensuite l’ébauche d’hypothèse selon laquelle une certaine définition relationnelle régirait les rapports entre dispute et polémique : d’une part, il y existerait une différence entre ces deux phénomènes situables dans la catégorie plus générale de la querelle qui semble ainsi les subsumer ; d’autre part, une évolution temporelle et/ou une progression logique feraient de la polémique une amplification ou un dépassement de la dispute.

De telles distinctions conceptuelles ne vont pas de soi. Elles appelaient, sinon un bilan exhaustif, du moins un parcours transversal ciblé sur quelques-unes des nombreuses interrogations que suscite le phénomène multifactoriel de la querelle lorsqu’il concerne des écrivains. Car c’est bien la question liminaire de ce numéro de COnTEXTES : y a-t-il une spécificité de la querelle en littérature ? Il semble que la réponse soit à chercher dans les caractéristiques disciplinaires qui guident la définition d’une telle spécificité, doublement rapportable au rôle fondamental de l’illusio dans la dynamique du champ littéraire et au statut de médium de la littérature, capable de constituer des prises de positions – dans les trois sens d’être, de former et d’établir.

Le présent numéro poursuit trois objectifs épistémologiques complémentaires : étudier le rôle interactionnel multiple de la dispute dans le champ littéraire, réfléchir aux conditions d’une observation objectivante de ces phénomènes et constituer un appoint terminologique pour préciser les termes qui les désignent. Pour ce faire, quatre axes de recherche ont été définis, qui composent à plusieurs niveaux les apports thématiques et méthodologiques des articles de ce dossier : la rhétorique de la dispute, les identités de polémistes, les lieux de la polémique et les valeurs de la querelle.

Sommaire

  • « Introduction. Des usages de la dispute en littérature du XIXe au XXIe siècle »

La querelle comme institution

  • Jean-Pierre Bertrand, Denis Saint-Amand et Valérie Stiénon,  « Les querelles littéraires : esquisse méthodologique »
  • José-Luis Diaz, « Le champ littéraire comme champ de bataille (1820-1850)
  • Dominique Garand, « Débat universitaire et conflit de personnalités: un exemple québécois »

Supports de la querelle

  • Sándor Kálai, « ‘Tout n’est que série, succession, suite et feuilleton ici-bas’. Supports, agents et discours de la querelle du roman-feuilleton »
  • Laurent Robert, « Poétique de l’invective dans les Poèmes aristophanesques de Laurent Tailhade »
  • Matthieu Béra, « Les comptes rendus de Durkheim à L’Année sociologique. Entre certitudes et incertitudes, polémiques et controverses »

La lutte en romans

  • Valérie Stiénon, « Penser la querelle par la sélection naturelle. Discours et scènes romanesques du struggle for life »
  • Sylvie Thorel-Cailleteau, « Exécution de Musset »
  • Marie-Hélène Larochelle, « Chessex ou comment placer Ramuz à côté des toilettes »

Polémiques contemporaines

  • Anne Strasser, « Camille Laurens, Marie Darrieussecq : du ‘plagiat psychique’ à la mise en questions de la démarche autobiographique »
  • Fanny Barnabé, « Les polémiques autour de la littérature jeunesse, ou la quête sans cesse rejouée de la légitimité »
  • Ivan Jaffrin, « D’un scandale l’autre: l’affaire Renaud Camus et la faillite de la critique intellectuelle »
  • Louise Moor, « Posture polémique ou polémisation de la posture ? Le cas de Michel Houellebecq »

Le collectif en oppositions

  • Anthony Glinoer et Vincent Laisney, « Le discours anticénaculaire au XIXe siècle : un cas d’école »
  • David Vrydaghs, « La querelle du romanesque au sein du premier groupe surréaliste français »
  • Jean-Philippe Martel, « Discordes à La Table Ronde (1948-1954): Paulhan, Mauriac, Laurent et les autres »

Ce dossier est accessible intégralement et gratuitement en ligne, à l’adresse suivante : http://contextes.revues.org/4903


Vous aimerez aussi...