Journée d’étude : la consécration en littérature

Mercredi 19 mars 2008, Université de Liège

Le groupe de contact FNRS COnTEXTES a le plaisir de vous annoncer la tenue de sa troisième journée d’étude :

La consécration en littérature
Instances, discours et représentations dans l’espace francophone

19 mars 2008
Université de Liège
Salle Wittert, Place du XX-août, cour centrale

Argument

Dans le cadre de ses rencontres annuelles, le groupe de contact FNRS COnTEXTES organise le 19 mars 2008, à l’Université de Liège, une journée d’étude dédiée à la consécration littéraire.
La valeur littéraire a déjà fait l’objet d’une attention particulière de la part des sociologues de la littérature. Différentes initiatives se sont ainsi proposées de déplacer la perspective dans laquelle cette valeur est traditionnellement envisagée. Ainsi, il ne fut plus question d’étudier la valeur littéraire de manière absolue, en établissant un panthéon d’auteurs et un canon d’œuvres, mais de comprendre les modalités de sa fabrication. Dans les années 1990, le questionnement s’est étendu aux marges littéraires. En tenant compte des acquis de ces travaux, nous souhaitons aborder la question de la valeur littéraire sous l’angle des instances de consécration et des effets de ces instances sur les représentations du littéraire. La journée d’étude combinera deux méthodes de travail : l’approche institutionnelle du fait littéraire et l’analyse des discours et des représentations.

Pour analyser le fonctionnement de la création de valeur par les instances de consécration, les communications pourront aborder l’une des questions suivantes : comment l’histoire littéraire construit-elle un fait littéraire consacré ? Quelle différence existe-t-il entre consécration du vivant de l’auteur et consécration par l’histoire littéraire ? Comment la consécration survit-elle au temps ? Quels sont les modes de temporalité de la consécration ? Peut-on mesurer cette consécration ? Quels sont les rapports entre consécration et canons esthétiques ? Les mécanismes et les effets de consécration pour un agent individuel sont-ils comparables à ceux qui concernent un groupe, un mouvement esthétique, voire une littérature ? Par ailleurs, qu’en est-il des processus de consécration intervenant dans les champs littéraires faiblement autonomes ? Les scènes consécratoires propres au champ français ont-elles leur équivalent dans les champs périphériques ?

La question de la consécration amène à s’interroger aussi sur la légitimation, en particulier sur l’articulation entre légitimation et consécration. Plusieurs interrogations surgissent : parmi les instances qui confèrent du capital symbolique en littérature, quelles sont celles qui sont du côté de la légitimation et celles du côté de la consécration ? La consécration vient-elle renforcer une légitimation antécédente ? Peut-on être consacré sans être légitimé ? Qu’advient-il de la légitimation lors de la consécration ?
Les communications présentées lors de cette journée rencontrent une certaine ambition théorique, sans négliger les exemples nourrissant cette théorie.

Programme

09.15 Accueil
09.30 Benoît Denis (ULg), Ouverture
10.00 Jérôme David (U. Lausanne), « Un long avenir demande un long passé » : le devenir-classique d’Honoré Balzac
Répondant : Clément Dessy
10.40 Pause
11.00 Sylvie Ducas (U. Paris-X Nanterre), Prix littéraires en France : consécration et désacralisation de l’auteur
Répondant : Florianne Philippe
11.40 Björn-Olav Dozo (ULg), avec la collab. de Michel Lacroix (UQTR), Petits dîners entre amis (et rivaux) : prix, réseaux littéraires, stratégies de consacrants
Répondant : Sarah Sindaco
12.20 Repas
14.00 Valérie Stiénon (FNRS-ULg), Représentations alternatives de la consécration littéraire. Le cas des physiologies françaises du XIXe siècle
Répondant : Denis Saint-Amand
14.40 Laurence van Nuijs (FWO-KUL), La valeur littéraire au service de l’orthodoxie. La critique littéraire dans Le Drapeau rouge (1944-1954)
Répondant : Vanessa Gemis
15.20 Pause
15.40 François Provenzano (FNRS-ULg), La consécration par la théorie
Répondant : Fabrice Preyat
16.30 Bibiane Fréché (FNRS-ULB) et David Vrydaghs (FNRS-ULg), Conclusions
Avec le soutien du FNRS et de la Faculté de Philosophie et lettres de l’ULg

Contact : contextes@revues.org


Vous aimerez aussi...